26.04.2022

Drei Teilnehmende über das Finale der Biologie-Olympiade

Kai, Mathilde und Davide von der Biologie-Olympiade erzählen auf Deutsch, Französisch und Italienisch von der Finalwoche in Bern.

KAI BERTSCHI

Die dritte Runde der Schweizer Biologie Olympiade fand im April 2022 in Bern statt. Die besten 20 Teilnehmer*innen der zweiten Runde wurden zur Finalwoche eingeladen; Diese bestand aus einer Woche Praktika an der Universität Bern, der Startschuss fiel schon am ersten Abend unserer Ankunft.  Über Paläontologie, Protein-Kristallisierung, Histologie, Sektions-Anatomie, Plasmid-Einschleusung in E. Coli Bakterien oder theoretische Berechnungen der Artenvielfalt auf Inseln, die Praktika deckten tiefgründig viele Bereiche der Biologie ab.

 

Jeden Morgen begannen die Praktika um viertel ab acht; Wir wurden in Gruppen eingeteilt, Mobiltelefone eingezogen und Einzelarbeit bis sechs Uhr abends. Einige Praktika blieben uns stark in Erinnerung; Nicht nur die Tiersektionen, sondern auch das Basilikum-Destillat Praktikum (Probiert es nicht zuhause!).


Im Gegensatz zur ersten Vorbereitungswoche, wo uns biologisches Wissen vermittelt wurde, waren wir nun auf unser eigenes gestellt, so wie auf unsere Intuition. Alle Praktika waren anspruchsvoll, aber nach biologischen Stärken konnten einige dieses, andere jenes Praktikum besser bewältigen. Dazu ein Zitat des Histologiepraktikums, welches die Woche auf den Punkt bringt: „SBO Praktika sind in der Regel sehr schwer. Mache dir keine Sorgen, wenn du nicht fertig wirst.“ Zeitstress und vernetztes Denken, um Wissen aus den verschiedenen Fachgebieten der Biologie zu verbinden, gehörten zu unserem Alltag.

 

Nach stundenlangen Praktika kehrten wir erschöpft in die Jugendherberge zurück. Der Billiard-Tisch bot nach dem Abendessen die Möglichkeit, die kommenden Praktika zu vergessen und neue Freundschaften zu schliessen. Auch den Ping-Pong Tisch, welchen wir spätabends vom Garten in den Essenssaal bewegten, um weiterspielen zu können, verbinden wir mit einigen guten Erinnerungen. Anbei lernten wir einige qualitativ und sprachlich wertvolle Ausdrücke auf Italienisch, Französisch und Bern-Dütsch, wie „Äuä!“, „La balle de pingpong est encore brûlante!“, und „dr Iguu!“ Hier sollte erwähnt werden, dass „dr Iguu“, ein Plüschtier des Hotels, unser Maskottchen wurde und auch beim Ping-Pong mitspielen durfte.

 

Abschliessend möchten wir den Leitern danken, ohne deren Geduld, viele Stunden freiwillige Arbeit und Kochen diese Woche niemals möglich gewesen wäre. Ein ganz herzliches Dankeschön!

 

 

MATHILDE ROLLE

Mercredi, c’était le début des « vrais » travaux pratiques. Evidemment, nous avions déjà eu une introduction le jour d’avant, mais nous nous sommes tous vite rendus compte que le premier TP avec les criquets était vraiment facile et que les choses sérieuses ne commençaient que maintenant. Le premier TP s’intitulait « cinétique enzymatique ». Le but était de mesurer l’activité d’une enzyme appelée lysozyme. Les lysozymes sont présents dans les larmes et la salive par exemple, et ont des propriétés antimicrobiennes. Il a fallu purifier notre protéine puis mesurer son activité en mesurant l’absorption de la lumière d’une solution contenant l’enzyme. Dans la deuxième partie de ce TP, nous avons essayé de faire cristalliser notre protéine pour pouvoir observer des cristaux à la loupe par la suite. Après la pause de midi, le premier TP était une dissection : nous avons dû disséquer une aile de poulet. Lors des dissections, nous devions placer des épingles sur des structures qui nous étaient demandées puis lever la main pour qu’un des assistants viennent contrôler notre travail. Cela avait un côté un peu stressant car nous voyions les points qui nous étaient attribués et il n’y en avait parfois pas beaucoup, même si nous étions pourtant parfois certains d’avoir fait juste (et d’autres fois nous savions que nous étions à côté de la plaque). Le but dans cette dissection était de repérer différents muscles et os et d’indiquer où les muscles s’inséraient et à quels tendons ils étaient reliés. Nous avons tous eu pas mal de difficultés lors de ce TP. Ce n’est qu’à la fin qu’on nous a dit que ce TP avait été fait pour l’une des éditions des olympiades internationales. On a mieux compris pourquoi on n’avait autant galéré…

 

Le jeudi, les premiers TP de la journée concernaient les plantes. Et pour la plupart des participants, les plantes ne représentent par leur thème préféré. Il y avait tout d’abord un TP sur la morphologie des plantes. Le but était de réaliser de fines coupes de tige et de feuilles afin de les observer au microscope et d’en faire des croquis. Le TP suivant était la systématique des plantes. Nous avions 6 plantes à disposition que nous devions observer à la loupe binoculaire pour déterminer leurs caractéristiques, comme le nombre de pétales, la forme des feuilles ou encore la symétrie des fleurs. Le but était ensuite de dessiner un arbre génétique représentant la parenté entre ces différentes espèces. Après avoir s’être frottés aux végétaux est venu le tour des insectes. Encore une fois, il fallait les observer à la loupe et cocher les caractéristiques que nous reconnaissions afin d’établir un arbre génétique grâce à une méthode qui nous était présentée. Le dernier TP de la journée était le plus long que nous ayons eus jusqu’à ce moment-là. Nous avions 4h pour amplifier un gène responsable pour la couleur d’un corail, le cloner dans un plasmide (anneau d’ADN présents chez les bactéries) et le faire exprimer par des bactéries. Il a donc fallu réaliser une PCR pour amplifier le gène, puis nous avons utilisé la méthode Golden Gate Assembly pour « coller » le gène dans le plasmide. Le but était finalement de rendre des Escherichia coli colorées. Nous avons pu observer nos résultats le samedi et cela a très bien fonctionné chez certains : pleins de colonies bactériennes étaient roses, oranges ou violettes, suivant la version du gène qu’elles avaient reçu.

 

DAVIDE PETRAGLIO

Venerdì abbiamo potuto osservare i risultati del nostro esperimento sulla cristallizzazione delle proteine: nei nostri contenitori sono comparse varie forme, da cristalli geometrici e regolari a cristalli bizzarri e “pelosi”. In seguito abbiamo fatto un salto nel passato: abbiamo vestito il ruolo dei paleontologi analizzando dapprima i teschi di alcuni animali, poi osservando cosa i denti fossili possono dirci sul passato e infine interrogandoci su cosa potesse essere successo quando i primi animali sono usciti dall’acqua. Nella parte bonus abbiamo potuto toccare con mano i fossili, provando a indovinare a quali animali appartenessero. Alla fine dell’esame abbiamo potuto rilassarci un attimo con i responsabili, parlando dei loro futuri progetti biologi e sperimentando con l’azoto liquido. Dopo questo lungo esame abbiamo potuto godere di un meritato pranzo cucinato al grill.

 

Il primo esame pratico del pomeriggio consisteva nella dissezione di una zampa di maiale: come nell’esame sull’ala di pollo l’obiettivo era quello di identificare le strutture anatomiche della zampa di maiale mostrandole ai responsabili ai punti di controllo. In questo esame dovevamo anche rispondere a delle domande sul sistema circolatorio. Dopo questa sessione di “Pedicure” siamo passati all’ultimo esame della giornata, quello di istologia: durante questo esame, osservando al microscopio dei tessuti, dovevamo identificare delle malattie.

 

Sabato mattina abbiamo avuto l’ultima dissezione della settimana: ci siamo dedicati a una stella marina e a una locusta migratrice (ho scoperto che gli insetti hanno più grasso di quello che sembra), con l’obiettivo di identificare di nuovo le strutture anatomiche più importanti. In seguito, abbiamo analizzato i risultati dei nostri esperimenti con i batteri: in alcuni casi sono stati davvero spettacolari, con la piastra che si è ricoperta di tante colonie dai colori sgargianti. Con un software di analisi abbiamo poi comparato dei geni di cromoproteine e creato un albero filogenetico. Al pomeriggio abbiamo avuto gli ultimi due pratici della settimana: dapprima, grazie al software SIRD, abbiamo analizzato dei modelli di propagazione delle malattie ricollegandoci all’esperimento delle cavallette, poi, nell’ultimo esame della settimana, abbiamo analizzato l’evoluzione della biodiversità delle isole, ragionando sui modelli che possono descriverla.

 

Dopo questo ultimo esame tutta la tensione della settimana è calata e abbiamo potuto rilassarci alla sera con un’uscita nella città senza il pensiero di nuovi esami. 

 

Domenica mattina, dopo un “lungo” e riposante sonno siamo di nuovo tornati all’università a riordinare e a preparare l’aperitivo per il pomeriggio.

 

Autres articles

Chimie

Faîtière

Yanniks Tipps für die Chemie-Olympiade 2022 für Lernende

Sind Lernende bei der Chemie-Olympiade im Nachteil? Jein, sagt Olympiadengewinner und Chemielaborant Yannik. PS: Die 1. Runde der Chemie-Olympiade 22/23 läuft noch bis am 14. Oktober. Jetzt mitmachen!

[Translate to Français:] SJF-Almunus Alessandro Longhi und Maryna Viazovska (Bild: Marianne Begré, SJF)

Faîtière

Workshop avec des stars suisses de la science

Le 03. novembre 2022, les deux prix scientifiques les plus prestigieux de Suisse seront décernés à l'Hôtel de ville de Berne. En tant que finaliste de l'une des Olympiades, tu pourras y assister de près et échanger avec les deux gagnantes, avant même la remise des prix.

Faîtière

Wanted: Science Slam Poets

What does science mean to you? Slam about it on our Science Olympiad Day on 1st October 2022!

Faîtière

Mathématiques

Quatre médailles pour la Suisse aux Olympiades de mathématiques d'Europe centrale à Berne

Les jeunes mathématicien-nes européen-nes étaient à Berne, ville hôte, du 25 au 31 août. Aux Olympiades de mathématiques d'Europe centrale (MEMO), 60 jeunes participant-es se sont disputé des médailles, ont découvert les montagnes en randonnée et savouré le chocolat suisse.

Faîtière

Scimpact - inscris-toi maintenant!

Scimpact de Reatch est ouvert aux candidatures jusqu'au 30 septembre. Tu fais partie des bénévoles ou des anciens élèves des Olympiades de la science et tu souhaites apprendre comment changer le monde avec la science ? Tu veux rencontrer d'autres jeunes motivés ?

Chimie

Faîtière

Participe aux Olympiades de chimie

Tu vas à l'école et tu es passionné par la chimie ? Alors tu es au bon endroit. Participe et assure-toi une place dans l'équipe Suisses des Olympiades internationales de Chimie 2023 qui auront lieu en Suisse.